Trail (parcours d’obstacles western)

Il existe plusieurs types d’épreuves en compétition incluant le passage d’obstacles tel le ranch trail, l’extrême trail, le treck, le trail, etc…

Le Trail est issu de la nécessité de se déplacer en terrain varié et comprend les obstacles qui figurent les difficultés rencontrées dans la nature. Dans cette épreuve la performance du cheval aux obstacles est jugée individuellement. Le parcours doit mettre en valeur les qualités demandées à un cheval d’extérieur: franchise, habileté, qualité et constance de l’attitude, des allures et équilibre.

L’épreuve de parcours d’obstacles (trail) améliore l’équilibre du cavalier et du cheval. Elle permet de développer la précision du cavalier et les habilités du cheval. Le cavalier apprend à se maintenir centré dans la selle et à garder le cheval droit. C’est pourquoi vous pouvez pratiquer le trail à la maison sans pour cela vouloir faire de la compétition.

On aborde l’obstacle en regardant où nous voulons entrer et où nous voulons que le cheval dépose ses pieds puis on porte le regard vers l’avant mais non vers le haut tant et aussi longtemps que nous ne sommes pas sortis de l’obstacle.

L’objectif de cette article est de vous familiariser avec le jugement de cette épreuve en équitation western. Il est toujours bon d’en connaître un peu plus sur les différentes disciplines équestres.

MODALITÉS DE JUGEMENT

Note ou pointage

Le système de notation est de 0 à l’infini, avec un pointage de 70 dénotant une performance correcte. Chaque obstacle reçoit une note qui est additionnée ou soustraite de 70.

Chaque obstacle est annoté en différentiels de 1/2 point, d’un pointage minimum de -1 1/2 jusqu’à un maximum de +1 1/2.

0 correspond à une manoeuvre correcte sans aucun degré de difficulté.

Les pointages des manoeuvres sont déterminés et établis indépendamment des pénalités.

– Extrêmement pauvre : -1 ½ – très pauvre : -1 – pauvre : -1/2 – correct : 0 – bon : +1/2 – très bon : +1 – Excellent : +1 ½

Pénalité

⁃ Chaque fois qu’une barre, pôle, cône , arbuste ou autre obstacle est frôlé. 1/2 point

⁃ Heurter, mâchouiller ou marcher sur une barre, une pole, un cône ou autre obstacle. 1 point

⁃ Rupture d’allure au pas ou au trot sur deux foulées ou moins. 1 point

⁃ Les antérieurs ou les postérieurs du poney / cheval se déposent dans le même espace où il doit n’y avoir qu’un membre. 1 point

⁃ Sauter par-dessus ou ne pas marcher à l’endroit requis de l’obstacle. 1 point

⁃ Division de la foulée lors du franchissement d’une barre au galop, barre entre deux antérieurs ou deux postérieurs. 1 point

⁃ Rupture d’allure au pas ou au trot sur plus de deux foulées. 3 points

⁃ Être sur le mauvais pied ou rupture d’allure au galop excepté pour reprendre le bon pied. 3 points

⁃ Modifier un profil ou faire tomber un élément d’obstacle. 3 points

⁃ Mettre un pied en dehors des couloirs, sauter ou descendre d’un obstacle avec un pied : reculer, pont, pas de côté… 3 points

⁃ Dérobade : tentative d’éviter un obstacle par un écart ou refus : s’arrêter et/ou reculer. 5 points

⁃ Lâcher la barrière ou laisser échapper la corde avant la fin de la manoeuvre. 5 points

⁃ Utilisation de n’importe quelle main pour inspirer crainte ou caresser le poney / cheval. 5 points

⁃ Désobéissance flagrante du poney / cheval : ruer, se cabrer, cabrioler, frapper le sol avec un membre… 5 points

⁃ Mettre plus d’un pied en dehors des couloirs, sauter ou descendre d’un obstacle : reculer, pont, pas de côté… 5 points

⁃ Perte de l’objet à déplacer d’un point à un autre ou perdre l’imperméable. 5 points

⁃ Tenir une partie de selle avec une main. 5 points

Pointage 0 : élimination

⁃ Tenue des rênes non-conforme,

⁃ Équipement défectueux ou bris retardant la complétion du parcours,

⁃ Erreur de parcours,

⁃ Toucher l’encolure de façon répétitive et/ou excessive pour faire baisser la tête,

⁃ Chute du cheval ou du cavalier,

⁃ Ne pas entrer dans un obstacle ou sortir du bon côté, ne pas le franchir, y compris tourner de plus de ¼ de tour,

⁃ Ne pas franchir un obstacle de la façon dont le parcours le décrit,

⁃ Aller en dehors des marques désignées sur parcours,

⁃ Ne pas démontrer l’allure correcte ou le bon pied de galop à l’endroit désigné sur le parcours,

⁃ Ne pas utiliser la ligne correcte entre les obstacles ,

⁃ Entraînement excessif,

⁃ Ne pas ouvrir, fermer ou compléter la barrière / portail,

⁃ Troisième refus pour le même obstacle.

Les allures entre les obstacles font partie du parcours avec évaluation de la qualité du mouvement et de la cadence. Le cheval doit demeurer en équilibre, avec un port relaxé et naturel de la tête et de l’encolure, tout en maintenant la nuque au niveau du garrot ou légèrement au-dessous / au-dessus du niveau de celui-ci. Le chanfrein ne doit pas être derrière la verticale, donnant une impression d’intimidation, ou exagérément en avant de la verticale, donnant une impression de résistance. Une attitude défectueuse continuelle peut entraîner l’élimination.

image
image

Parcours

Chaque parcours compte six obstacles au minimum, dont trois sont obligatoires. Ce sont :

1- La barrière ou portail

Ouvrir, traverser et fermer une barrière, corde ou portail en « dur ». Si la barrière est munie d’une tige transversale au sol ou d’une barre sous l’ouverture, les concurrents doivent franchir la barrière en avançant. On peut utiliser deux chandeliers et une corde. La distance entre les deux chandeliers est de 1,80 m.

2- Les barres

Le cavalier doit franchir un minimum de quatre barres consécutives au sol. Elles peuvent être disposées en ligne droite, en courbe, au sol ou surélevées. Les barres peuvent être franchies aux trois allures et la distance entre elles variera en fonction de l’allure à laquelle elles devront être passées.

Les barres surélevées au galop ont un degré de difficulté élevé donc vous devez être confortable avec celles au sol avant de les surélever. Les barres en courbe offre aussi un degré de difficulté plus grand surtout au galop. Il est préférable d’utiliser des barres d’au moins 3 mètres (4 mètres pour le galop sur les courbes) pour travailler les différentes allures sur les barres.

La distance est calculée entre les barres, au centre pour les lignes droites et au ¾ pour les courbes. Le nombre de barres minimum à avoir est de 4.

La distance entre les barres est:

⁃ au pas : 50 à 60 cm

⁃ au trot : 90 à 100 cm

⁃ au galop : 1,80 à 2 m

À noter

Dans votre carrière, laissez toujours quelques barres au sol qui vous permettront de travailler différents éléments d’un parcours de trail, comme le reculer, le travail sur les barres aux différentes allures ou les pas de côté.

Assurez-vous de toujours mettre les bonnes distances entre les barres selon que vous travaillez au pas, au trot ou au galop.

3- Le recul

Pour le reculer, la distance entre les barres est de minimum 70 cm. L’avantage de mettre 90 cm est de pouvoir utiliser votre recul à d’autres fins comme trotter au-dessus. Vous pouvez aussi trotter ou galoper entre les barres pour un couloir.

Si vous utilisez des bornes soit en triangle ou en ligne pour le reculer, la distance idéale est de 1,20 m à la base mais vous pouvez raccourcir cette distance pour augmenter votre degré de difficulté et précision.

Vous pouvez aussi reculer entre des barres positionnées en forme de L, de U, en parallèle ou d’autres formes similaires.

image
Le pont

Il existe d’autres obstacles, je vous en énumère quelques-uns.

Obstacles complémentaires permis (liste non limitative)

(1) Étendue d’eau (fossé ou bac). Aucun métal ni fond glissant ne peuvent être utilisés.

(2) Serpentine au pas ou trot. L’espacement minimum des obstacles pour le trot est de 1,8 mètre .

(3) Transporter un objet vraisemblablement utilisable en extérieur

(4) Franchir un pont de bois : Dimensions minimum: 90 cm x 1,8 m. et au pas uniquement

(5) transporter ou enfiler et enlever un imperméable.

(6) Enlever et remettre des objets d’une boîte aux lettres.

(7) Pas de côté : l’obstacle peut être surélevé d’un maximum de 30 cm .

(8) rotation à l’intérieur d’un espace clos , figuré par des barres. espace minimum de 1,80m

(9) Tout autre obstacle sécuritaire inspiré de l’équitation en extérieur approuvé par le juge

Quelques explications supplémentaires

Le carré

Il est de 1,80 m. On peut y effectuer un petit cercle (pivot épaules/hanches) ou encore passer au trot ou au galop à l’intérieur.

La serpentine

Pour le trot en serpentine entre les bornes, l’espace est entre 1,80 m à 3,60 m. Vous ajustez votre distance entre les bornes selon le niveau de dressage et la maniabilité de votre cheval.

Le pas de côté

Il s’effectue soit au-dessus d’une barre ou entre deux barres (distance entre les barres est de 1,80m)

Conseil:

Si votre cheval est inquiet ou a peur d’un obstacle, ne le forcez pas. Approchez-vous de l’obstacle jusqu’à l’endroit où il démontre son inquiétude en cessant d’avancer ou en cherchant à se dérober. À cet endroit, effectuez des cercles, quelques exercices en vous éloignant un peu de l’obstacle. Revenez vers l’obstacle au pas. Recommencez ce travail d’approche-retrait.

Le cheval étant un animal curieux, vous réussirez à lui faire passer l’obstacle sans le forcer mais plutôt en utilisant une approche stratégique. Vous pouvez aussi faire le travail à pied, Le parcours d’obstacles (trail) demande beaucoup d’attention à votre cheval, vous devez travailler un obstacle entre 15 à 20 minutes maximum incluant plusieurs pauses au pas ou à l’arrêt ou encore effectuer des exercices et manoeuvres sans l’obstacle.

Le prochain article sera sur l’entraînement du cheval pour la barrière et les barres.

D’ici là, je vous souhaite une très belle période des Fêtes remplie d’amour!

image

Référence pour les règlements:

  • AFQH
  • AQHA
Share this Post!

About the Author : Lyne Laforme

entraineur canadien de niveau 3 performance juge NRHA, FEI et CH coach

0 Comment

Leave a Comment

Your email address will not be published.

trois × 3 =